Si le mouvement du Nouveau Monde utilise les sciences hermétiques, ce n’est pas par chichi intellectualiste ou attrait exotique pour l’ésotérisme. (Il n’en n’a pas le temps) mais parce que leurs objectifs se rejoignent. Le premier est de lire entre, connecter, accéder à une vérité supérieure derrière la forme, derrière les apparences. Une vérité forcément temporaire puisque la vérité «ultime» n’est pas appréhendable par le cerveau humain. Elle est, au mieux, un palier, une marche de plus vers l’autonomie intellectuelle et psychique de chacun, vers la conquête de notre liberté.

Nouveau monde et hermétisme : même combat

Hermétique vient d’Hermès, personnage dont on ne sait pas s’il a réellement existé. Une légende raconte qu’Hermès Trismégiste aurait écrit «je possède la philosophie des trois mondes» sur une table d’émeraude, par la suite découverte par Alexandre Legrand. C’est parce qu’à l’image de Dante dans la Divine Comédie, Hermès se déplace au Paradis, en enfer, au purgatoire. Intermédiaire entre l’ombre et la lumière, entre Dieu et les hommes, il est un messager. Et à ce titre, il est amusant de souligner que «Messager» est l’étymologie latine de Angelo. En effet, Hermès est considéré comme le Patron des anges.

Le principe de l’Hermétisme et plus précisément de la Tradition Primordiale, est de lire entre les religions, les auteurs, les époques, les lieux, les mots, les syllabes, les lettres, les chiffres, car c’est dans ces interstices que sourd une vérité par-delà les âges, les espaces, et les codes. Débarrassés des oripeaux circonstanciels et culturels, une même histoire nous est en fait racontée derrière nombres métaphores, mythes, cosmogonies. C’est à nous de la découvrir et de comprendre ce qu’elle nous dit sur ce que nous traversons et sur ce que nous allons traverser.

Seul remède à nos maux: l’Alchimie

L’autre grand point commun entre l’Hermétisme et le Nouveau Monde est la «gestion», l’accueil des deux flux incessants auxquels nous sommes confrontés chaque jour, et qui sont la source de bien des déchirements. On les appelle communément le «bien» et le «mal». Les hermétiques ont observé ces deux forces à l’œuvre dans la nature même, où les énergies de putréfaction, de corruption, de pourrissement, permettent de régénérer la forêt et de dissoudre les cadavres. En gros, les asticots sont «utiles». Alors, quels sont les forces de corruption à l’œuvre de nos cœurs et de nos corps ? Que nous disent-elles ? Quel est le fumier qui chaque jour fait grandir la plante que nous sommes tous ? Ceux qui apparaissent comme nos ennemis n’ont-ils pas, justement, un rôle à jouer dans le développement de nos facultés ?

Ainsi, afin de nous faire passer d’un monde à l’autre, d’un moi à l’autre, le Nouveau Monde utilise des principes comme ceux de la résilience et plus largement de la transmutation, et de la transcendance. Et à ce titre, l’Alchimie, qui est l’art de la transmutation des métaux, depuis le travail sur la matière première, l’œuvre au noir, jusqu’à l’obtention de la pierre philosophale, a beaucoup à nous apprendre. Car en plus, le processus alchimique transforme celui qui le pratique, c’est là tout l’intérêt.

Comment alchimise-t-on une matière ? Comment dissipe-t-on le bien nommé «souffre» -dérivé de souffrance- pour y faire entrer la lumière ? Par, entre autres, la décomposition, la recomposition, l’alternance entre des phases de paix, de vide, de décantation, de sublimation, mais aussi par des actions, de la précipitation, qui sont toutes autant d’opérations à réaliser pour atteindre cette troisième voie. Celle ou le bien et le mal sont dépassés.

Alors comment traduire ces phases, ces opérations au niveau collectif et individuel dans le grand laboratoire de la vie ? Qu’est-ce que la décomposition d’une société par exemple ? En quoi son démantèlement, en quoi le collapse peut-il être salvateur et comment le réaliser ? Où en est-on aujourd’hui en France ? Serait-on les mains dans le cambouis, au stade de l’œuvre au noir ? Comment passer au stade supérieur ? Qu’est-ce que la pierre philosophale pour un être humain, en 2018 ?

Découvrez 2030, Odyssée d'un Nouveau Monde